les restos du coeur de la Gironde

les restos du coeur de la Gironde

Dernière ligne droite pour sauver le PEAD !

Jeudi 24 janvier 2013, les représentants de la Gironde des 4 Associations Nationales d’Aide Alimentaire ont rencontré, en Mairie de Bordeaux, Madame MORIN CHARTIER, Députée au Parlement Européen, Rapporteur permanent pour le Fond Social Européen.

Elles ont bénéficiée d’une grande écoute et d’un accueil chaleureux concernant leurs préoccupations grandissantes à la veille du Conseil européen des 7 et 8 février prochain durant lequel le budget du futur programme d’aide alimentaire sera discuté.

Les 4 associations ont témoigné de la détresse de femmes, d’enfants, de personnes âgées, de travailleurs pauvres, de jeunes ainsi que du nombre de personnes venant chercher de l’aide qui se traduit par une augmentation de plus de 10% par rapport à l’an passé.

Elles ont affirmé l’absolue nécessité de la mise en place d’un dispositif à caractère pérenne à la hauteur de la situation : 4.7 milliards d’euros sur 7 ans, et pas un centime de moins, selon l’estimation de la commission européenne elle-même.

Les 4 associations ne sauraient imaginer la suppression ou la diminution de cette aide car le coût économique et social en serait considérablement élevé et que les conséquences en matière de santé seraient catastrophiques.

L’Europe doit prendre ses responsabilités comme le Président du Parlement Européen l’a confirmé le 9 janvier dernier à l’occasion d’une rencontre avec les représentants nationaux des 4 associations parties prenantes du Plan Européen d’Aide aux Démunis.

L’Europe ne peut se permettre une perte totale de crédibilité en tournant le dos à l’un de ses engagements - « préserver sa population de la faim »-, en tirant un trait définitif sur une aide aussi indispensable que fondamentale.