les restos du coeur de la Gironde

les restos du coeur de la Gironde

L'aide aux gens de la rue

Les Restos viennent en aide toute l’année et de façon inconditionnelle à des personnes vivant dans la rue, ainsi qu’à des personnes particulièrement isolées. Les actions menées en faveur des Gens de la Rue englobent les camions, les maraudes, les accueils de jours, l’hébergement d’urgence ainsi que, en période d’hiver, l’opération Grand Froid.
Parce que personne ne doit être contraint de vivre à la rue, les Restos ont fait de la lutte contre l’exclusion une priorité.
En Gironde Depuis 2001, un ACCUEIL DE JOUR fonctionne 12 mois sur 12, 6 jours sur 7, au 21-23, rue Canis. Il est fréquenté par une soixantaine de bénéficiaires.
De même, notre BUS DU COEUR stationne chaque soir place André Meunier, de novembre à mars, où il accueille une centaine de personnes.
Enfin, dans le cadre du Projet Associatif Départemental, nous menons 2 soirs par semaine , une MARAUDE sur l’agglomération bordelaise.

L'accueil de jour
C'est quoi l'Accueil de jour ? Un lieu de rencontre pour des personnes qui n'ont plus de repères, plus de règles. La façon dont ils sont accueillis est un moment privilégié où l'on prend soin d'eux, où on les regarde.
Le premier besoin de la personne qui arrive le matin c’est d’être reçue par un bonjour, un sourire, prendre un petit déjeuner chaud, se mettre à l’abri.
Et puis, il y a la laverie, les douches –second point de convivialité où les bénévoles sont à l’écoute-
Dans la matinée, la salle de repos leur permet de souffler, lire, dormir ; les ateliers de français d’informatique et de dessin pour ceux qui souhaitent apprendre ou se perfectionner
La plupart du temps le tutoiement est de rigueur, c’est vécu comme une marque de respect, de reconnaissance.
Et c’est le repas de midi, servi en self service, moment de détente et de convivialité entre eux et avec les bénévoles.
Mais il y a aussi, au-delà de cette aide matérielle, de ce coup de pouce dans leur galère, la volonté d’aider à « resocialiser » ces personnes en grande précarité et ce par des actes simples, avec fermeté souvent, en faisant respecter le règlement intérieur, les horaires. C’est une façon de donner un cadre et donc de nouveaux repères.

Pour en savoir plus sur l'accueil de jour, visitez le site de l'ADJ Bordeaux

Le bus du coeur
Fonctionnant 6 mois par an de mi-octobre à mi-avril, le Bus reçoit entre autres les mêmes personnes qu’à l’Accueil, pour une soupe et des boissons chaudes, des sandwichs, des fruits et des laitages en fonction des ramasses du jour.
L’accueil est inconditionnel, toute personne dans le besoin peut donc venir au Bus chercher une aide alimentaire ou encore des couvertures ou des vêtements chauds.

Le contexte est différent, la violence peut être présente et les addictions à l’alcool et aux drogues sont plus perceptibles que le midi.
Même si certains bénévoles sont à la fois présents à l’Accueil de jour et au Bus, il y a aussi le soir des bénévoles en activité professionnelle, des étudiants également, avec là aussi une équipe différente chaque jour.
Ce bus apporte un soutien important à notre action envers les Personnes de la Rue.

La maraude
La Maraude est née du constat que les diverses structures des Restos du cœur de la Gironde ne répondaient pas totalement aux besoins des gens de la rue.

En effet, il existe des personnes en grande détresse qui ne viennent ni au bus ni à l’accueil de jour, ne se rendent pas dans les centres de distribution, par pudeur, par peur des contacts, par manque de moral, de force physique ou par ignorance.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’aller vers eux, pour leur donner un peu de chaleur humaine, par le dialogue, un sourire, une gentillesse et bien sûr en leur apportant une soupe, un café, un sandwich, une couverture et un peu d’hygiène.

La Maraude a pour objectif de leur redonner un peu d’espoir, les forcer à se lever en venant à la camionnette, rompre l’isolement et rétablir un lien avec la société.

Par ailleurs, la Maraude travaille en lien étroit avec le Samu Social afin qu’il puisse donner un suivi médical aux personnes qui lui sont signalées.
Des tournées mixtes Samu/Maraude ont même été organisées en mars dernier.
Pour terminer, nous dit un bénévole, je n’aime pas ce terme « maraude » car il évoque l’exclusion, le contraire du but recherché, je lui préfère le mot « rencontre ».